Pushtimarg

Pushtimarg est une Voie advaitique intégrale combinant la non-dualité de Shankara et la mystique d’adoration de Krishna. Fondée par Shri Vallabhacharya (1479-1531), qui était également le promoteur de Shuddha-Advaita ou pur non-dualisme.

Vallabha est connu pour avoir participé à un débat prolongé sur les mérites et les inconvénients des philosophies Dvaita et Advaita. Selon les légendes, il a été victorieux et a été honoré par le roi qui lui a accordé un sac de pièce d’or. Vallabha ne prit que 7 pièces et distribua le reste aux pauvres.

Pushtimarg est le chemin de la dévotion et de la grâce, qui est mentionné dans la Bhagavadgita comme l’approche directe et la plus simple pour atteindre la libérationSes valeurs sont dérivées et ses pratiques de dévotion sur le thème de l’amour universel.

Il se concentre autour de pushti bhakti. Pushti signifie nourrissant et bhakti signifie dévotion. Pushti bhakti signifie nourrir l’âme avec l’amour divin et le bonheur par la dévotion et le service désintéressé au Seigneur Krishna, la divinité suprême. Vallabha dit avoir perçu cette Voie lors de son pèlerinage à Vrindavan. Lorsqu’il était en poste là-bas, il eut une vision de Krishna qui lui transmit un mantra sacré sur la façon de construire une relation divine avec Brahman, la divinité suprême, qui devint la base de Pushtimarg.

Le chemin reconnaît Brahman comme la réalité unique, ultime et absolue, sans second (ekmevadwitiyam brahma). Tout ce qui existe ici n’est que Brahman (sarvam khalu idam brahma). Il est le même que le seigneur suprême de la Bhagavadgita et du Bhagavatam. Le chemin qui mène à lui passe par une dévotion intense au Seigneur Krishna, qui est Sachchidanand Purushottam Parambrahm (toujours bienheureux, la meilleure personne et le Brahman suprême).

La dévotion au Seigneur Krishna doit être pratiquée avec un amour intense à travers le service (seva). Le but principal de Pushtimarg n’est pas la libération, mais d’expérimenter l’amour et la félicité du Seigneur Krishna et de réaliser la nature de Krishna en soi, sans aucune dualité.

Selon cette voie, chacun a droit à l’amour du Seigneur Krishna, sans distinction de caste et de croyance, de sexe ou d’âge. N’importe qui peut approcher Krishna avec amour et gagner son amour et sa grâce en retour. La libération n’est pas atteinte par l’effort humain. On peut éprouver la félicité et le bonheur par la dévotion par le chemin de Pushtimarg, mais la libération se produit uniquement par la grâce de Krishna. Il n’est pas nécessaire de renoncer à la vie mondaine pour ressentir la nature aimante et bienheureuse de Krishna. On peut le pratiquer en ayant une vie de famille et gagner sa grâce.

Contrairement au non-dualisme (Kévaladvaita) de Shankaracharya, le pur non-dualisme de Vallabhacharya (Shuddha Advaita) considère le monde comme la création de Krishna et réel, pas une illusion. C’est l’aspect physique ou matériel de Krishna lui-même. Toutes les divinités qui font partie de la création de Dieu surgissent en lui et existent en lui. Par conséquent, comme suggéré dans la Bhagavad gita, on ne devrait adorer Krishna que pour l’atteindre plutôt que d’adorer les dieux inférieurs, les esprits des ancétres, les philosophies impersonnelles, etc.

Ainsi, Brahmasambandha ou relation directe et personnelle avec Brahman ou Lord Krishna est au cœur de la philosophie et de la pratique de Pushtimarg.

Les êtres de l’ère de Kali (kaliyuga) sont attachés par les effets sombres de l’époque. Ils ne peuvent pas être libérés des impuretés de l’égoïsme, de l’ignorance, de l’illusion, des désirs et des attachements. Pushtimarg assure que ces impuretés n’empêchent pas les gens de le pratiquer. Ils cessent d’être obstructifs ou problématiques lorsqu’une personne entre sur le chemin et pratique une dévotion affectueuse envers Krishna.

Cette promesse a été donnée par Krishna lui-même à Vallabhacharya dans une vision lorsqu’il est apparu devant lui et lui a communiqué le mantra sacré.

Le mantra et le chemin sont les moyens par lesquels les âmes égarées qui sont perdues dans le cycle des naissances et des morts doivent être ramenées pour faire l’expérience de l’amour bienheureux de Dieu et ressentent l’unité avec lui au plus profond de leur cœur, ce qui les purifiera de toutes les impuretés. Par cela, une âme incarnée (jiva) devient une âme heureuse, saine et parfaite (Pushti jiva).

L’initiation à Pushtimarg est la première étape, qui doit être invariablement donné par un étre réalisé. Alors seulement, on entre dans une relation directe avec Dieu (brahmasambandha) et gagne le droit (adhikar) de s’engager dans un service de dévotion quotidien pour lui et de nourrir sa propre âme à travers cet amour et cette relation.

Les nouveaux initié étaient formés au début du mouvement par les descendants de Vallabha. Puis il y eut au 19ème siècle un renouveau, avec Tilakayat Govardhanlalji, qui permit l’initiation à une nouvelle lignée de transmission ouverte à tous, basée moins dogmatique.

Traditionnellement, les initiés doivent effectuer huit visites dévotionnelles à la divinité principale, qui est généralement logée dans un lieu spécial de l’habitation, appelé haveli.

L’essence de Pushtimarg est Atmanivedana, qui consiste à s’abandonner à Dieu, le seigneur de tous, la personnification de la félicité et de la jouissance, et de se perdre en lui. C’est la plus haute forme de dévotion (pushti bhakti) qui nourrit les âmes et les purifie. Le service et la dévotion désintéressés, sans désirs ni attentes sont les moyens de le pratiquer, ce qui conduit finalement l’âme au royaume le plus élevé de Goloka, où le Seigneur Krishna réside dans sa resplendissante. Ceux qui l’atteignent, y restent pour toujours, attirés dans la félicité éternelle, témoins du grand jeu cosmique (lila) de Krishna

%d blogueurs aiment cette page :